08/12/2008

403 Membre ampute

Poourquoi fait il encore mal? il peut meme mener a la prise d'antidouleur.

En fait le mognon envoie une information que le cerveau ne sait pas interpreter, donc il utilise sa memoire et comme la douleur est haut dans l'echelle des moments memorises on ressent le membre par la douleur en memoire.

Une therapie est de mettre le patient devant un miroir a la perpendiculaire du centre de son corps, ainsi croit on visuellement qu'il n'y a pas de membre manquant. Par exemple la gauche devient la droite manquante. Le patient travaille fort mentalement pour se persuader, autre que visuellement, que ses 2 bras bougent en symetrie. Ce qui aboutit a une illusion du cerveau que les 2 membres sont presents. Du coup on fait des mouvements comme soulever un poids, des mouvements agreables. Ce qui laissera alors le dernier souvenir plus agreable et effacera la memoire residuel de la douleur.

Aussi celui de cacher la moitie du corps par une planche opaque et de laisser une main en latex devant la partie visible. Puis quelqu'un caresse en meme temps la main cache et sur la  main en latex. Au bout d'un moment on croit que la main en latex fait partie de son corps et alors on peut ressentir la douleur si on ecrase la main en latex.

On sait que ce n'est pas l'oeil qui voit mais que c'est le cerveau qui interprete donc on ne peut pas connaitre reellement le monde qui nous entoure.

Aussi le cerveau en plus a des zones plus developpe suivant la partie du corps. Ainsi notre corps peut etre represente par une grosse bouche sur une petite tete avec des grandes mains. Aussi le cerveau a une maturite vers 17-20 ans pour rellement differencier le virtuel et la realite, mais jusqu'a 8-12 ans cette partie du cerveau n'est pas actif. Ce qui laisse envisager des ravages quand l'enfant regarde des choses qui ne sont pas de son age.

 

Par extension, on pourrit notre ressentit au fur et a mesure que l'on reste dans une ecole car cela devient un monde que l'on croit universel...

15:20 Écrit par jemetone2tou | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire