30/06/2009

96 Le lacher prise en Aïkido

le lacher prise mental en aiki

En fait je me demande comment apprecier le lacher prise physique et psychique pour arriver a ce plus dans l'execution d'un mouvement aiki. Qui est moteur de l'autre?
Justement dans la meditation, on se mystifie par des images de calme pour s'entrainer un calme dans le corps et ce dernier fait que pendant quelques secondes la realite du calme se trouve reellement en nous, jusqu'a qu'un parasite s'effondre dans notre pensee et le regarder comme si on regarde des passants en haut d'un bureau (ou d'un immeuble et deja la le contexte transforme son oeil, le milieu d'observation influence aussi son objectivite) donc on part d'un concept de bonheur pour arriver reellement a elle.
Mais dans la situation du mouvement confrontant 2 ou plus de personnes comment effectuer le vrai lacher prise face a une situation reellement inconnu.
Par la repetition de mouvements pour esperer creer des automatismes de 1001 situations, on sait bien que le soucis sera toujours le sable grippant, meme dans une piece dite blanche il y a toujours ce grain de poussiere.
Je ne pense pas que ca soit si simplement que par des repetitions de principes (les 5 de OS) dans un mouvement global et seulement physiquement "musculaire"
Il existe biensur certains principes intrinseques au dojo (lieu de recherche) dont le silence, qui est comme en meditation, pour eviter le piege de penser-parler-penser-etc... sans reflechir au bout d'un moment qu'on s'entraine surtout dans une pente ou on ne peut qu'aboutir par negociation... ce qui est l'inverse des arts martiaux (remarque ca serait drole de dire aux aggresseurs de leurs sortir un contrat en 3 exemplaires pour qu'ils arretent). Mais bon il faut pas etre sectaire quand meme, on peut parler apres. Surtout aussi c'est le processus qui se declenche quand on utilise pas la zone du langage, les interractions entre les 2 lobes sont moins exites et donc la plus grosse energie pour le social n'est plus sollicite et peut etre utilise pour cet autre chose (plus l'autiste-genie retrouve la sociabilisation moins il peut utiliser son don qui le rendait genial). Biensur il y a le cas contraire du mantra (ou le poeme des samourai) qui bloque en fait le cerveau le langage dans un domaine mais n'engendre toujours pas la perte d'energie de la communication. En fait tout ca pour dire que deja dans un dojo il y a ce travail particulier du non-dialogue avec l'autre car on doit s'accaparer toute notre energie (elle est a nous quand meme)  pour se communiquer a soi-meme le truc qui fera qu'on peut evoluer un peu plus (apparte il faut depasser la tech mais il aura fallut du temps pour se malaxer le corps dans tous les sens)
Donc le truc c'est qu'il doit y avoir d'autres choses quand meme qui fera comme le tilt dans le crane comme les moines zen et leurs phrases a 2 balles pour le commun des mortels
Et la se pose quand meme le probleme (solution... et tous les jeux de mots a la con) mais comment etre calme dans la tempete. Controler par une vision de l'ensemble pour voir ce qui est rapide en avance. Oui et non car dans le temps c'est trop long (plein de mystere cette phrase). Deja savoir se laisser aller a donner son bras pour l'utiliser encore mieux et a meilleur escient... tiens une piste et toujours la meme qui revient. Cette redondance la rend elle inecluctable? ou justement n'est ce que la reponse que l'on peut cerner? Mais en tout cas je suis sur d'une chose pour progresser il y a des chocs obligatoires, qui s'imerge en nous et qui ne peut plus partir, definitivement ancre dans notre etre, comme le crocodile qui sait faire du skate... ou plus etrange la premiere fois que tu le vois: le petit gros, qui te fait un saut perilleux comme ca, car c'etait un ancien gymnaste convertit en grassouillet.
Mais ces chocs qui doivent surement etre donne au bon moment pour ne pas blesser, comme un medecin qui sait doser le venin antidote... mais la etre l'eleve du bon prof qui t'y amene... et il y a tellement de charlatans, de bonne foie en plus, meme parmis les plus connus: il y a des tests a la con dont un c'est de passer pour un con d'ailleurs et c'est pas si simple que ca en fait, car il faut pas pousser pour pas se griller au cas ou il te fait le meme test lui aussi... c'est jamais simple.
Mais lacher prise mentalement, c'est joli mais comment on fait?
Stage de la rupture, de la limite d'outre-passer l'audela... peut etre? En tout cas malheureusement il est difficile de cerner avec ces tripes ce qu'on n'a pas reellement vecu... cette envie de vivre, de se depasser pour survivre pour justement etre plus calme face a la Peur de la mort...
Tout ca ce ne sont que des mots de maux de tete...
 
 
sous leplombeur

17-05-2006

11:47 Écrit par jemetone2tou | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire