11/05/2012

452 notre potentiel serait de 5000 calories

On pense de plus en plus que la sédentarisation n'utilise pas notre potentiel calorifique. En effet notre potentiel pour supporter les aggressions extérieurs serait d'environ 5000 calories. Ce qui est plus du double recommandé aujourd'hui par les nutritionnistes pour être bien et ne pas être obèse. On devient obèse parce qu'on peut consommer autant et ne pas l'utiliser car surtout on peut avoir une force Herculéenne en fin de compte.

Par exemple on a demandé a Poulidor, pourquoi il avait choisit le vélo? il a répondu "parce que c'est facile!"

En effet il était fils d'agrilculteur et il se souvient qu'a 16 ans il avait la force, sans être massif, de porter 100 kilos de grains dans un sac, pour le monter à l'échelle dans une grange, ce qui serait quaisment impossible pour une majorité d'adolescent aujourd'hui.

Mais on voit aussi que la plupart joué aussi dehors pour courir, sauter, grimper aux arbres, savoir ce mouvoir autrement, faire des expériences du corps et avec les corvées, il y a une tonicité très importante chez ces enfants là. (comme les animaux prédateurs qui apprennent et se sculpent le corps par le jeu)

Ca n'étonnait personne à l'époque que le repas pouvait être garguantuesque de temps en temps pour pouvoir supporter la charge de travail manuel pour survivre. C'est à dire, viande rouge et blanche, poisson etc...

Cependant quand on regarde les émissions sur les peuples éloignés de la civilisation comme "En Terre Inconnu" on se rend compte premièrement qu'il n'y a pas d'obèse, que la nourriture semble être partiate et non pas abondante. Cette idée qu'ils ingèrent que ce qu'ils doivent consommer. Peut être est ce une vue de l'esprit.

En tout cas il y a un lien entre le corps et ce qu'on mange et notre activité physique, ce qui n'est pas nouveau mais le potentiel calorifique explique peut être notre médiocrité à se contenter de bouger de plus en plus les doigts, et même la tendance vient à la voix pour un jour rien qu'à la pensé. Notre corps peut énormément mais notre cerveau veut l'économiser. N'est ce pas ça la différence de notre espèce, ce cerveau qui cherche à tout prix à dominer le corps en l'affaiblissant au maximum pour être dépendant du cerveau d'abord. qui ne soit plus qu'un passe plat pour l'énergie.

09:53 Écrit par jemetone2tou | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire