01/04/2016

462 Motivation: Passer à l'action tous les jours

Je procrastine, tu procrastines, il procrastine, nous procrastinons, vous procrastinez, ils procrastinent.

Pourquoi remettre au lendemain?

Déjà souvent parce qu'on ne sait même pas pourquoi on se lève. L'automatisme nous empêche d'évoluer et on le sait au fond  de nous même. Il faut définir le pourquoi de notre vie, sans avoir non plus un but ultime, il a droit de s'affiner au fur et à mesure, rien n'est figé mais pour cela il faut accepter une chose.

J'ai le droit de passer à l'action sans attendre d'être parfait.

Ensuite il faut accepter justement que le premier pas doit être fait, et que cela soit fait avec joie. Le bébé a fait environ 2000 essais avant de savoir marcher. Il a tenté indéfiniment. Premièrement parce qu'il a de la joie en lui, deuxièmement parce qu'il voit des modèles devant lui et le tout ça confiance en lui n'est pas un doute. Il doit marcher c'est tout. C'est là que l'on voit l'importance des gens que l'on côtoie.

J'ai le droit de passer à l'action en faisant petit à petit.

Puis il faut savoir reconnaitre la joie du monde, être dans la gratitude de ce que l'on vit, de ce qu'on est, de ce que l'on rencontre dans notre vie. Remercier par des petits gestes ce qui nous entoure et le retour sera positif aussi.

Enfin pour faire tout cela, il faut prendre conscience que l'on doit être soi même être maître de son mental. Pas son corps qui reste un moteur que l'on peut entretenir mais que son mental mène la puissance que l'on a en soit.

 

Tout cela c'est ce que l'on peut entendre par les coachs qui sont là pour motiver. Mais la bonne hygiène de vie, la bonne attitude mental doit être là aussi. Sinon ce ne sont que des mots qui glissent ou se cogne sur la barrière de la dépression et du défaitisme.

12:02 Écrit par jemetone2tou | Commentaires (0) |

461 Louis XIV a tué Louis XVI

C'est ce Roi qui a développé Versailles qui a changé sa ligné. En effet avant lui le roi de France était mobile. Il régnait sur son territoire en le parcourant et en couchant dans les châteaux de ses nobles avec toute sa cour. C'est ainsi que l'on parlait de coffre mobile et donc de mobilier. Sa cour courrait en nombre à côté de lui. Jusqu'à 2000 personnes. Le roi avait une chambre prévu à son effet, ou plutôt la couche du seigneur qui le recevait lui donnait de la place et derrière les rideaux devait se passer certaines mœurs facile certainement.

Les paysans voyaient cette cohue et cela devenait une fête. La grande fête puisque cela faisait certainement marché en plus le commerce. On connaissait le monde par rapport à ces gens qui traversait la France, on était impressionné et cela créait une tension indéniablement  dans la préparation du village car on recevait le roi et sa cour. On devait faire mieux que la dernière fois et l'autre village d'où il venait. L'émulation entrainait l'amélioration en tout.

Et faire une telle fête pour un seul homme, inconsciemment cela assoit la puissance de celui qu'on honore. En effet l'effet de groupe valide l'importance du roi.

Mais quand Louis XIV a arrêté de faire le tour de France tout a été bouleversé.

Il n'y a plus de grandes cérémonies pour le roi à faire pour les seigneurs, il n 'y a plus de fêtes grandioses pour l'impressionné  ce qui n'impressionne donc plus les nouvelles générations de paysans. Les nouvelles sont tronquées ou ne sont plus manipulés par le roi et sa cour mais par les ressentiments de ceux qui reviennent de la capitale. Le commerce n'a plus cet apport énorme dû à toute cette cour qui dépensait sans compter. L'admiration, même si elle pouvait être hypocrite, n'est plus dans les souvenirs du peuple. Les ressentiments du pouvoir qui étaient peut être cachés, peuvent apparaitre car il n'y a plus le risque que le pouvoir l'apprenne. Car les bruits descendent mais ont du mal à monter.

Les mobiliers s'immobilisent et peuvent ainsi grandir, devenir fastueux. La richesse du roi s'agrandit car il engrange toujours la richesse mais le confort de l'immobilisme permet d'accumuler à la vue de tous les visiteurs car il n'y a plus de rendre petit les coffres. La vaisselles peut se développer dorénavant.

Ce qui rendra encore plus jaloux les seigneurs qui doivent maintenant dépenser pour voir le roi qui n'a plus de grands moment intimes avec lui. C'est le noble qui sera le plus entrain à jouer les intrigues qui sera mis en avant, c'est au plus politisé que la réussite viendra. Avant le moment intime était de qualité quand le roi venait chez lui. Là c'est à la vue de tous, et donc c'est plus artificiel.

Le Roi n'est plus proche de son peuple qui a ainsi le temps de ressasser du mépris et même de la vengeance. L'adorer, le craindre et l'admirer ces sentiment se noient dans l'éloignement du roi.

Ainsi au fur et à mesure des générations, la pauvreté, les problèmes de famines, les pensants qui peuvent s'affranchir de cette tradition de ne plus voir le roi, comme dit l'adage loin des yeux loin du cœur, tout cela a permit de franchir le seuil de la révolte, poussé par des talents à devenir une révolution.

 

 

11:41 Écrit par jemetone2tou | Commentaires (0) |